CHLOÉ SILBANO

retour

 

chloe silbano la marche des sacs

 

LA MARCHE DES SACS
Huile sur toile, 180x135cm
2017


La marche des sacs, Les performances politiques par Matthieu Corradino

Il y a dans cette performance un discours sur la vie courbée par la nécessité, hantée par le besoin matériel, par la peur de manquer. Une telle vie modifie notre anatomie. Les sacs contiennent les courses de la journée, laborieusement montées par un escalier qui mène sous les combles : sur leur péniblement accessible lieu de consommation. Ces sacs s’incorporent, entrent dans la composition du corps qui croule sous leur poids. Les sacs deviennent comme une paire additionnelle de jambes : ils prolongent les mains en les transformant en membres inférieurs, en pieds, comme le figure clairement la peinture qui résume la performance. La Marche des sacs est donc une action artistique tenant un discours sur la pauvreté, sur cette vie obligée de « faire des pieds et des mains » pour se perpétuer. L’homme nécessiteux « rampe », devient reptilien : il est privé de ses mains, de son humanité.
Davantage de peintures