CHLOÉ SILBANO

retour

Les charges
2 minutes
2016

chloe silbano peinture les charges

Les charges
Huile sur toile, 95x63cm
2016



J'avais noté, il y a quelque temps, un article sur les vols paraboliques dans la revue Espace(s).
La micropesanteur avait alors un écho des plus intéressants quant au projet sur lequel je commençais
à travailler. Ce qui m'amusait, c’était de noter comme il était facile de relire, reconsidérer ce qui
nous est acquis dès lors qu'on opèreun décalage.

Je m’intéressais alors aux balances, à ces outils de mesure dits « objectifs », « pragmatiques ».
En retournant l'objet, je réalisais qu’il se pesait lui-même. Je tourne alors plusieurs séquences,
ou j'adopte différentes positions qui soutiennent la balance.
Ma première intuition était venue de l'observation d'une scène du quotidien. Au supermarché,
une caissière, fatiguée, prend appui sur la balance électronique devant elle. Le moniteur affiche un nombre ;
un nombre qui varie. C’est comme si l'appareil enregistrait sa fatigue, sa lassitude.

On en revient ici à quelque chose de plus terre-à-terre. À ce moment-là, le débat politique
me fait lire cette scène avec d'autant plus de gravité, que l'on parle à longueur de temps de charges salariales
quand jadis il s’agissait de forces de production.